Petite “talibé”!?

Sandalettes ou espadrilles trouées, robes et pantalons en loques presque, regard ahurie, et focalisé sur les longues jambes qui passent. Mode d’été oblige. Ses yeux sont livides, sans hontes. Petite assiette en main, ouvrant la route au joueur d’accordéon, qui semble être son père, elle fredonne une chansonnette n’ayant aucun lien avec l’air joué.

Voici l’image de la petite Aida que je rencontre souvent quand, j’entends un son d’accordéon mal accordé par sa vétusté. Ce soir, j’ai revu le couple insolite, en dessous des ponts Grosevici. Je venais de faire ripaille après la rupture du jeûne. Et eux, guettaient le premier tram bonder de monde pour espérer mendier quelques billets.

J’ai eu pitié, et je me suis efforcer d’annihilé en moi cette mauvaise pensée, ce mauvais sentiment. J’ai eu plutôt de la compassion et un sourire. Que le monde est uni dans sa diversité!

Aida, 8 ans. Observant ces belles passantes, parées de chinoiserie. Elle n’est pas faites pour l’école, peut être, ni mettra jamais les pieds. Condamnée, presque pour le moment, à écouter le même tintamare avec lequel son père essaye de gagner pitance. Il faut bien la mériter. La petite musique, dans cette chaleur irrite, mais en cet été apporte un ptit charme dans ces trams pourris.

Aida m’a souri, s’est arrêtée devant moi, l’assiette tendue. Elle s’interrogeait certainement de mon inaction, de toutes les choses qui pouvaient trotter dans ma petite tête en la voyant. Elle a été déçue. Peut-être, car les talents de son père ne m’ont pas convaincu.

Vie de gitans, vie de petite ROM, vie de Noir, la debrouille est,  de tout monde, partout.

About aly

Moi, apprenti philosophie, apprenti blogueur, amoureux des TIC sans volonté de prise en mains des outils. #UNBCI_ #SiamoisScout #CCitoyennes
This entry was posted in Education, Politique, Société. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *